Bouh boue

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    serge Baechler (vendredi, 01 novembre 2013)

    Hi travellers !
    Au bout de la boue y a t-il le bout de tout, à moins que ce ne soit tutti quanti, le grand tout qui englobe la boue et le bout, les poutous et tous pour et un pour tous ?
    Les étoiles sont filantes. Elles tissent des fils et des fils et aussi certainement des filles, . Je vois qu'il faut oser et se poser face aux autres et refaire le monde de travers, aller sur les traverses et traverser l'espace du vide qui est plus en nous qu' entre chacun de nous. Continuez votre travail de remplissage du vide, le manque peut être très grand parfois.

    Est-ce une plage ? Cécile dit qu'elle ressemble à du chocolat . Elle fait hmmmmmmm ! en se disant qu'elle vous suivrait bien dans vos dessins et desseins chocolatés.

    Portugal. Ses plages bruissantes de vagues et toujours la lumière du sud qui vient taper à l'oeil. Les Portugaises ne sont plus sourdes, cela se saurait, et elles pourraient ne plus porter le noir du deuil, non plus, non ? Elles pourraient même avoir des beautés qui ne sont pas qu'intérieures. J'ai vu vos photos, j'en ai la preuve !!!
    Je me souviens de marchés où le jardinier local vendait ses fruits et légumes pour une poignée d'escudos, bien dérisoire tant ils étaient plein du jus de la vie et du respect de la lenteur. Ceci est du souvenir de 30 ans ou presque. Time flies! Où est-elle la dame qui nous a vendu ses tomates au goût de fruit de la vérité ?

    Ma Loulou (Louise) voudrait connaitre le nom du groupe et du morceau qui illustre la vidéo du jour (workshop with pupils-09-12). Elle a une oreille fine de musicienne qui reconnait la qualité musicale quand elle passe dans son rayon auditif.

    On plante des graines de passage dans les lieux visités, mais je crois que parfois on se plante aussi et on en germe : une pousse, une excroissance, une branche inattendue très verte avec des songes de fruits inconnus mais à venir. Ils résultent aussi de racines laissées à descendre et explorer les sols et sous-sols de soi, une musique souterraine dans une gamme chromatique dont on est le musicien et l'instrument. Je dis cela car je ne suis pas sûr d'être revenu des USA tel quel. A voir !
    Et vous verrez pour vous-mêmes.

    Bon, c'est l'heure de dire bonsoir à vos yeux. la nuit et un début d'automne sont venus, mais en légèreté. Que la nuit vous fasse du bien !

    Serge

  • #2

    Aleth (dimanche, 03 novembre 2013 14:06)

    Que de jolis mots pour illustrer ces si belles images ! Merci.

  • #3

    Coralie (dimanche, 03 novembre 2013 22:18)

    Excellent ... merci ! ;-) suis vraiment fan des mots écrit dans la nature! Gros becs à vous ...