Pascal

WE Pascal. Le Christ est mort cette nuit. à 5h30 du matin les premières processions, son corps est transporté dans les rues accompagné par une fanfare triste. Hier déjà les fidèles venaient toucher son corps allongé dans l'église, tout juste descendu de la croix encore ensanglantée. Etait-ce pour l'aider dans sa souffrance et la mort ? où plus égoïstement un geste superstitieux pour se donner chance ? Tout le jour les processions continuent, c'est très beau, la musique est nostalgique et puissante en même temps, tout le monde est rassemblé dans un même élan.

Il arrive, presque nu, maigre et fragile, tout juste recouvert d'un linceul transparent. Une plaie saigne au milieu de sa poitrine. Son regard est tellement doux et triste...

Autour de lui 6 hommes forts portent son corps. Leurs pieds frappent le sol dans un même mouvement qui balance au rythme très lent de la musique. A son passage devant nous je ressens ce rythme qui bat maintenant en moi comme à la place de mon propre coeur.

Pourtant tout autour la foule qui avance, bien que silencieuse s'agite dans un nuage de paillettes et de toilettes soignées aux odeurs de parfums de supermarché. Le rituel d'un coup apparait comme factice, pâle copie sans âme d'une époque oubliée.

Pourtant je peux sentir une chaleur d'emparer de moi, une sorte de réconfort. Le Christ dans son linceul devient comme l'épicentre d'une implosion qui nous attire tous et nous relie les uns aux autres. Je crois que je peux ressentir ce sentiment religieux et culturel "d'appartenir à"... Ce sentiment est bon...doux, agréable. Je me sens fort et rempli d'énergie pour aller de l'avant, de sens, je me sens appartenir à une communauté !

Quel dommage que cet épicentre soit mort il y a plus de 2000 ans...

Ne pourrions nous pas remplacer ce vieux christ usé par un symbole plus actuel, plus vivant ? J'ai l'impression pour que mon sentiment si bon perdure, qu'il ne soit pas un mirage, je dois abandonner au christ mon pouvoir de dire ce qui est bien ou mal, mon pouvoir de questionner, de chercher, le pouvoir d'essayer d'être un singulier.

 

A-t-on vraiment besoin de vénérer, de donner à un autre le pouvoir de clairvoyance sur sa vie pour se sentir en paix et en communion avec les autres ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0